Actualités à Bédarieux
Accueil

Actualités

Vie locale

  • Débat très suivi sur l'avenir du train
  • Débat très suivi sur l'avenir du train
  • Débat très suivi sur l'avenir du train

Débat très suivi sur l'avenir du train

La réforme engagée par le gouvernement occasionne des questionnements notamment sur la pérennité de la ligne Béziers-Clermont Ferrant-Paris. Jeudi dernier se tenait à Bédarieux une rencontre-débat organisée à l’initiative du Comité pluraliste de défense de la ligne avec des élus locaux et régionaux, des responsables syndicaux cheminots CGT.

Antoine Martinez, président de la Communauté de communes et maire de Bédarieux, et Jacky Tello, président du comité pluraliste, ont ouvert la rencontre devant une salle comble d’usagers, d’élus et de cheminots. A leurs côtés, Jean-Luc Gibelin, Vice-président du Conseil Régional Occitanie, Marie Passieux, Conseillère départementale, Olivier Falzon, Secrétaire général du syndicat CGT cheminots de Béziers, Jean Claude Gayssot, ancien ministre des transports.

Antoine Martinez a salué l’engagement et la persévérance du Comité pluraliste de défense de la ligne «par la lutte et la détermination on peut mettre en échec les politiques néfastes de l’Etat » . Il a mis en avant l’action et le volontarisme de la Région Occitanie soulignant aussi que «le Conseil Municipal de Bédarieux avait voté une motion contre cette réforme qui remet en cause le droit à la mobilité de nos concitoyens » .

Fin 2016, la Région Occitanie avait obtenu de l’Etat deux ans de sursis pour cette ligne. Deux ans pour démontrer son intérêt et ses possibilités de développement. Le bilan sera fait en fin d’année et Jean-Luc Gibelin appelait «à peser pour que le bilan soit sincère » . L’élu régional dénonçait la volonté du gouvernement de transférer la charge du réseau secondaire, 9000 Km de rail, aux Régions «ce sera alors à elles de prendre la décision des fermetures car elles n’auront pas les moyens financiers de tout assumer » . Olivier Falzon a mis l’accent «sur le droit au transport public pour tous et le développement du transport marchandise par rail dans une logique d’aménagement du territoire » . Marie Passieux posait la question : «comment mettre en en mouvement les populations pour défendre les services publics »

Jean-Claude Gayssot dira «qu’il faut mettre la route sur les rails et non le contraire. La réforme ferroviaire gouvernementale accentuerait la désertification des zones rurales » .

Jacky Tello démontrait que «cette réforme ferroviaire ne ferait qu’augmenter les profits financiers privés des grands groupe bancaires en vampirisant d’avantage la SNCF. Il propose de mettre sous surveillance citoyenne notre ligne Béziers-Neussargues. »

Un chèque de solidarité de 1660 euros a été remis par Valérie Hirel au nom de l’union locale CGT de Bédarieux aux cheminots en lutte ainsi que 438 euros collectés ce jour là par le Comité Pluraliste. Le combat et la vigilance sont plus que jamais d’actualité….

Actualité publiée le vendredi 18 mai 2018 et modifiée le vendredi 18 mai 2018 à 16h38.

Imprimer cet article

À lire également

Youtube Facebook Twitter

newsletter

SUIVEZ TOUTE L’ACTUalité de Bédarieux, ABONNEZ-VOUS À la newsletter

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !

Voir plus

Le site officiel de Ciné3 Le site de la médiathèque de Bédarieux Le site de l'office de tourisme de Bédarieux Le site de la Communauté de communes Grand Orb